Le spécialiste du Koï

Que donneriez-vous pour avoir à votre lit de chevet un livre comprenant 19 ans d’expérience terrain d’un des rares vétérinaires spécialisés poissons en Europe, particulièrement en carpes Koïs ?

Koïs

Un livre qui aborde les différentes anatomies, la qualité d’eau, la présentation des parasites et des maladies, les traitements, les cas spécifiques, superbement bien expliqués et avec des images ?

Nous parlons ici d’un livre à succès, vendu à plus de 16000 exemplaires en quatre langues différentes : En Français, en Néerlandais, en Anglais et en Allemand.

Le livre « Le spécialiste du koï pour un Koï sain » a été écrit par Maarten Lammens. Des milliers de photos qu’il a pris dans ses années de pratiques, il en a sélectionné les meilleures pour les compiler dans son ouvrage.

Maarten Lammens est vétérinaire depuis 1998 et il s’est spécialisé en poissons d’ornement en particulier des carpes Koïs, du Japon, d’Israël.

Pourquoi les carpes Koïs ?

Outre le fait que c’est un très bel animal dont les gammes de couleurs sont très variées, la carpe koï est un investissement très important. Aujourd’hui de plus en plus passionnés de carpes koïs recherchent les meilleurs conseils. Une carpe koï peut valoir extrêmement cher, si l’on en juge celle qui a été vendue aux enchères en 2018 au prix de 1.600.000€ et baptisée du nom de S-Legend.

Savez-vous combien d’années peut vivre une carpe Koï ? Leur durée de vie en moyenne est de 60 ans mais il peut arriver qu’elles atteignent l’âge de 200 ans, comme Hanako, le poisson qui a détenu le record de 226 ans c’est-à-dire des années 1751 à 1977.

Comme vous l’avez compris, toutes les carpes koïs ne se valent pas et leur espérance de vie, leur beauté et leur santé dépendent directement de l’expérience, et des soins de leurs propriétaires.

Quelques sont les conseils pratiques à appliquer pour garder des Koïs en bonne santé ?

Pour éviter tout problème avec les poissons, il y a différents points importants à tenir compte. En premier la filtration du bassin parce que la filtration est comme la station d’épuration du bassin. Eviter absolument la surpopulation des poissons. Plus le nombre de poisson est élevé dans un bassin, plus les maladies peuvent se rependre rapidement.

Veiller à la qualité de l’eau du bassin

Il faut mesurer régulièrement la qualité de l’eau du bassin.

L’objectif est de conserver une stabilité et donc la dureté de l’eau et le KH ont un rôle primordial.

  • Le PH devrait être entre 6,5 et 8,4 (max pH9),
  • La dureté de l’eau (GH) entre 8 et 14,
  • Le KH à partir de 4.

Contrôler absolument le niveau d’ammoniac et de nitrites et nitrates qui doivent être de 0

Contrôler Le niveau d’oxygène

Il arrive souvent, au matin de voir les poissons à la surface de l’eau, car pendant la nuit, les plantes aquatiques et les algues consomment de l’oxygène. Oxygène : pour une carpe, 6MG par litre d’eau.

La température de l’eau

La Koï est un animal à sang froid. Aussi, la force de son métabolisme varie selon la température de l’eau, c’est-à-dire : Sa digestion, sa croissance et sa résistance aux maladies. Il peut résister à des températures de 4 degrés à 33 mais il ne faut pas qu’il ait à supporter ces températures extrêmes trop longtemps. Mois de 24 heures et l’eau doit être parfaite.

La Nourriture

Il leur faut une nourriture de qualité. Eviter la nourriture bon marché des magasins avec les colorants.

Voilà quelques petits conseils mais le mieux est d’avoir à sa disposition un livre tel que celui mentionné plus haut, ce qui vous permettra d’embrasser l’ensemble de connaissances indispensables à votre succès. N’hésitez pas à vous le procurer sur foudebassin.com

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.